Coyote mini : un assistant d’aide à la conduite toujours aussi efficace

weetix
Rédigé par weetix

Alors que de plus en plus d’usagers de la route partent à la chasse à la récupération de points, pourquoi ne pas limiter la perte grâce aux assistants d’aide à la conduite comme le Coyote mini ?

Un appareil plus discret

Coyote a profité du décret de 2012 interdisant l’avertissement des emplacements des radars au profit de zones dangereuses, évidemment plus larges, pour renouveler son boitier emblématique. Bye bye Mini Coyote Plus et bonjour nouveau Coyote Mini.

Avec ses nouvelles mensurations  8,76 cm contre 11 cm pour le Mini Coyote Plus, le Coyote Mini se veut plus fin et donc plus discret. La taille de l’écran évolue elle aussi pour atteindre 3,2 pouces.

Côté ergonomie, on retrouve le bouton marche/arrêt sur la tranche haute, un port micro USB sur la tranche droite pour recharger l’appareil, et 3 boutons sur le socle pour les réglages et signaler les incidents sur la route.

Il dégage un ensemble plutôt agréable et robuste.

Attention toutefois aux reflets assez importants sur l’écran, il est important de bien positionner le Coyote Mini dans l’habitacle pour ne pas être gêné en conduisant.

Une technologie simple mais suffisante

Le Coyote Mini embarque un processeur offrant Bluetooth et GPS allié à 512 Mo de RAM et 4 Go de mémoire interne. Il peut également accueillir une carte SIM 3G.

La connexion Bluetooth permet d’utiliser les haut-parleurs de l’autoradio pour diffuser les alertes. Elle fonctionne également avec un casque de moto compatible.

Il est également livré avec un câble micro-USB, un chargeur universel allume-cigare avec port USB, un support aimanté et un guide d’utilisation pour une rapide prise en main.

Notez que le support aimanté possède une base adhésive qui se fixe partout sur le tableau de bord.

Une très bonne ergonomie et des informations précises

Une fois mis en marche le Coyote Mini affiche différents messages de prévention, comme  la vérification de la pression des pneus, le contrôle technique à jour, les ceintures bien attachées, etc. ainsi que les dernières mises à jour des alertes.

L’écran est ensuite partagé en deux, une partie indiquant la géolocalisation de la route, la vitesse limite, la vitesse instantanée, le nombre d’utilisateurs (éclaireurs) Coyote aux alentours, la distance qui vous séparent d’eux et l’indice de fiabilité. L’autre partie, elle, indique une échelle graduée de 0 à 30 kilomètres sur laquelle sont mentionnés les incidents routiers. C’est en ça que réside la nouveauté de ce Coyote Mini. Cela permet de situer la distance du danger signalé par rapport à vous.

Autres informations, les alertes de dangers temporaires (voiture arrêtée, accident, animal, contrôle de police, etc.) indiquées par un pictogramme jaune et les alertes de dangers permanents (radars fixes ou feux rouges) indiquées par un pictogramme rouge. Attention, suite à l’obligation gouvernementale concernant les assistants d’aide à la conduite, la zone des dangers permanents s’étend sur 2 km pour une route classique, 4 km sur autoroute et 300 m en ville. Cette distance reste tout de même plus précise et restreinte qu’avec Waze par exemple.

Si vous rencontrez un incident sur la route, ne reste plus qu’à en avertir les autres usagers soit par le biais des boutons (très peu pratiques pour garder les yeux sur la route) soit par la commande vocale en utilisant la formule magique « Activer Coyote ».

Et pour finir, le point essentiel de ce Coyote, l’alerte de dépassement de vitesse se matérialisant par un bip lorsque vous dépassez la vitesse maximale autorisée d’un kilomètre/heure. Très utile en ces temps de grands départs en vacances pour éviter de les commencer par une amende.

Laissez un commentaire